LE PEUPLE DES MONTAGNES : blancs échassiers des neiges éternelles

  • PDF

 

Sur ce coup c'est sûr, la montagne va vous gagner à 100%! Mais là pas question de flambe et de station de sport d'hiver vison-caviar, car notre peuple des montagnes viendrait plutôt de l'Olympe, du blanc immaculé, là où mythes et matérialisme ne font pas bon ménage.

 

Même pour remplir le congélateur ou se battre à coup de flocons ou de magnum, nos demi-dieux descendus des nuages vont plutôt faire parler la poésie, la musique et la féerie via contes, récits, mystères et miracles, tous bien sûr à la portée de ces simplets humains mortels...

 

 

Et quand nos montagnards sont là, ils sont là. Pas vraiment descendus du cile pour enfiler des perles ou des portes de slalom de ski, ils decendent du sky!

D'ailleurs au fait, ils sont à 50% humains, 50% animaux, 50% oiseaux. Oui, vous avez raison, ça fait 150% tout ça... Certes mais notre peuple de très haute altitude a, disons, non pas l'ivresse des hauteurs mais plutôt une forme olympique doublée d'une divine inspiration de Zeus, du Parnasse, de Jupiter !!! Jugez plutôt du tableau: ils apparaissent parés de blanc et d’or pour distribuer des plumes de douceur, souffler des bulles d’air légères, colorier des nuages rêveurs, bref ils livrent une symphonie de beauté virginale tout comme une neige ancestrale nourrie de la pureté des hauteurs.

 

 

 

 

Voilà vous avez compris, nos demi-dieux ne sont pas descendus tout shuss pour faire des caprices, mais pour faire partager leur odissée cristalline et musicalement divine. Ils vous transporteront non en luge mais de par le son du tambour et le souffle des cornemuses qui gonflent leurs voiles.

 

 

 

 

Ce spectacle déambulatoire flirtant avec les cîmes de la mode se compose d’un couple d’échassiers dont une déesse portant une jupe-cage tellement fashion et mythique qui diffuse dans l’air, plumes, bulles de savon, flocons de neige, etc.

 

 

 

 

Cette onirique épopée est véritable et précieux  son et lumières déambulatoire. En osmose avec les cieux, toujours entre deux coups de foudre, une danseuse au sol performe avec des grelots aux pieds et la surprise de petits artifices (fumigènes blancs, petits jets et cierges magiques).

 

 

 

 

Donc reprenons, il ne faut pas confondre sports divers et spores d'hiver... Ici la banalité n'a pas sa place, oubliez "Etoile des Neiges" à fredonner en remonte-pentes. Le peuple des montagnes se compose aussi d'un trio de musiciens dont une pitorresque grosse caisse de parade et deux soufflants  (cornemuse, flûte, conque) qui viennent donner une dimension envoutante à ce spectacle féerique.