LES ECHOUES : comédiens pirates et improvisateurs des mers

  • PDF

 

 

Des pirates qui coulent, c'est pas cool... Sauf que nos comédiens d'improvisation ont en fait choisi de s'échouer près de chez vous et de mesurer votre surprise comme dans une émission de télé réalité bien salée, mais avec le naturel et la générosité en plus! Voici donc les frères Delacôte et leur fabuleux galion fracassé on the rocks et sur le sable, avec au sein de l'équipage, le capitaine Dugros Boucan (de tous les diables), mais aussi le canonnier Bras de chez Fier à Bras et le timonier Van de Pétole.

 

 

 

 

Ils en ont tellement souqué dans les mers du Sud, qu'ils ont vraiment besoin de chaleur humaine... non boucanée.

Ils joueront donc sans vergogne les naufragés volontaires et feront votre abordage pour rire en distillant chansons et sketchs du meilleur tonneau.

 

 

 

Car quand le rhum se vide, quand le vent se lève, quand le perroquet du capitaine piaille des injures et quand le grain se prépare à l'horizon, "il faut le pire craindre à mort!" (proverbe marin précédant en général un pillage en règle)

 

 

 

 

Sauf que cette fois-ci, comme l'arroseur arrosé, c'est plutôt le coup du pilleur pillé qui pend au crochet du capitaine: chargés de trésors qui n'en sont pas vraiment, le galion-bazar craque de toutes parts, soudainement les canons entrent en action et la carcasse du bateau s'ouvre en deux... pour un abordage des familles, dans tous les sens du terme !

 

 

 

"Vous pensez qu'il faudrait élire un quartier-maître pour faire un contre-pouvoir face au capitaine?

Mouais... Et vous connaissez le jeu du Pendu?"

 

"Et vous pensez que j'ai une tronche de capitaine abandonné? Ohé ! Hé ho! Y'a quelqu'un?"

 

"Je vais vous dire, l'anneau de mon oreille est en platine et j'ai la jambe de bois qui enfle, tellement je suis une star...

Même que c'est moi qui ai posé avec mon crâne et mes deux tibias pour le dessin officiel du pavillon noir des pirates... On dirait un peu une radiographie d'ailleurs... Une radio pirate! Ha Ha Urf Ouarf! ! "